lundi 15 décembre 2014

Apprenez à votre enfant à se protéger des abus sexuels

Récemment j'ai lu un article très intéressant et utile sur le site Sevencherubs qui s'appelle "10 tips to protect your children from being sexually abused" soit 10 conseils pour protéger votre enfant des abus sexuels. Le sujet fait froid dans le dos mais il est très important d'en parler et de ne pas en faire un tabou. La communication est une clé très importante dans la prévention. Je me permets de faire un résumé mais si vous comprenez l'anglais je vous conseille l'original qui sera plus complet. 
Voici donc les points soulevés par Naomi Ellis:

  1. N'ayez pas de secrets en famille. L'abuseur utilisera le terme "secret" pour manipuler l'enfant et lui faire des chantages par la suite. Par ex; "ça sera notre petit secret, ça reste entre nous", "si tu en parles je ferai du mal à ta famille". L'enfant se soumettera à l'autorité de l'adulte par peur de représailles. Il est donc très important de signaler à l'enfant que si quelqu'un lui demande de garder un secret il doit venir vous en parler. Mais il faut aussi lui expliquer, la différence entre un secret et une surprise. Un secret, ne doit pas être répété à une autre personne, tandis qu'une surprise est une chose positive préparée dans le but de faire plaisir à quelqu'un. Il faut sans cesse répéter à l'enfant qu'il ne faut pas avoir de secret dans une famille et qu'il peut venir vous parler quand il veut.
  2. Ne forcez pas votre enfant à être affectueux. C'est une chose que les parents font innocemment mais qui envoi un mauvais message à l'enfant. Il ne faut en aucun cas forcer un enfant à faire des bisous au grand-père, à la voisine, au cousin s'il n'en a pas envie juste pour ne pas paraître malpoli. Votre enfant peut avoir peur de cette personne ou ne pas être à l'aise à son contact. Prenez le temps quand vous serez seuls pour en parler et qu'il puisse vous expliquer sa réticence.
  3. Parlez à vos enfants de leur corps. Assez tôt, commencez à leur parler de leur corps avec un vocabulaire simple et approprié à leur âge et nommez les parties du corps avec leur vrai nom. Apprenez leur qu'ils ont des parties intimes, privés que personne n'a le droit de toucher, même les membres de la famille. Expliquez lui que ses parents peuvent être amenés à le toucher s'il doit être nettoyé ou son médecin s'il doit être soigné mais il sera toujours accompagné de maman et papa. Les parties de son corps ne sont pas fait pour jouer mais pour être respectées.  Apprenez leur que cette règle s'applique aussi aux membres de la famille. 
  4. Faites des jeux de rôles. Pour un enfant il est difficile d'imaginer une scène où l'on pourrait abuser de lui. Sans entrer dans les détails expliquez lui comment réagir ou parler dans certaines situations qui pourraient se présenter. Par ex; "Si un adulte te dit est-ce que je peux toucher tes fesses...que doit-tu répondre? L'enfant..."NON!!!" Il doit apprendre à dire non aussi souvent que nécéssaire et aura le droit dans ce cas de crier jusqu'à recevoir une aide et de s'enfuir. 
  5. Apprenez-leur les émotions. Il est très important que l'enfant sache faire la différence entre se sentir bien et en sécurité et se sentir en danger et menacé. Pour un enfant il est compliqué de reconnaître les différents émotions il faut donc leur apprendre assez vite à les distinguer.  Ils peuvent vous faire part d'un danger (dans leur langage) sans vous alerter directement. Par exemple s'il dit que cousin Tom est dégoutant cela peut avoir plusieurs significations. Il faut donc le questionner pour comprendre pourquoi il dit cela. La honte et la peur sont une des raisons qui pousse l'enfant au silence. Il peut aussi se sentir sali, embarrassé, humilié. Il est donc primordial qu'il puisse reconnaitre ces différents émotions et qu'il sache qu'il est normal de les éprouver et qu'il puisse trouver le courage pour en parler.
  6. Choisissez un mot de code. Trouvez un mot que votre enfant pourra utiliser n'importe où pour vous prévenir qu'il se sent mal à l'aise ou en danger. Par exemple avec le mot couverture il peut dire "j'aimerais ma couverture" et vous pourrez immédiatement réagir et le rassurer. 
  7. Faites preuve de bon sens. Pensez aux situations où votre enfant doit montrer son corps. Soyez attentive à qui change ses couches, lui donne le bain, l'habille etc. Evitez les situations où les adultes veulent absolument se porter volontaires pour le changer ou ne respectent pas leur intimité. Faites très attention aux enfants plus âgés ou aux adultes qui demandent à avoir une intimité avec votre enfant ainsi qu'au choix de la nounou. 
  8. Dites leur que vous les croirez toujours. Il est très important d'expliquer à votre enfant que peu importe ce qu'il a à dire et aussi choquant que cela puisse être vous le croirez toujours. L'abuseur lui fera en effet croire que même s'il allait raconter ce qu'il s'est passé personne ne le croira. L'enfant doit savoir que vous ne le gronderez pas et qu'il peut vous faire confiance totale. 
  9. Fiez-vous à votre instinct. Gardez en tête que les abuseurs ont rarement une mauvaise image. Ils sont souvent poli, gentil, serviable, généreux et ils savent gagner la confiance et manipuler. En tant que parent nous devons toujours suivre notre instinct et notre ressenti car nous sommes les mieux placés pour connaître notre enfant.
  10. Soyez répétitive. Il faudra souvent répéter à l'enfant les indications visant à le protéger et l'adapter avec le temps à son âge,  à sa compréhension et à ce qu'il vit. Faites le tour de tout ce que vous lui avez appris environ chaque 4-6mois. 
Ces conseils sont très faciles à appliquer mais ils sont très important dans l'éducation de nos enfants. C'est avec un très grand intérêt que j'a lu et relu l'article de Naomi et si aujourd'hui j'ai décidé de le partager ici c'est aussi pour que vous puissiez aussi le partager avec d'autres parents. Nos enfants méritent d'être respectés, protégés et les parents d'être soutenus. Comme je vous l'ai dit au début c'est un sujet que personne n'aime aborder et on espère que ça nous arrivera jamais MAIS détourner les yeux sur une vérité qui existe est la pire chose que nous puissions faire. La meilleure des proies pour un abuseur sera l'enfant seul, non entouré, renfermé sur lui-même ou pire abandonné dans le sens psychologique par ses parents. Sans rentrer dans une paranoïa et en faire une phobie pour vous ou pour votre enfant éduquez le et enseignez lui à se respecter et à se faire respecter. 

Vous trouverez d'avantage d'information sur ces sites;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire